Evenements

[FRA] Todas las actividades (viajes, capítulos, conferencias, etc.) realizadas por las diferentes Cofradías a lo largo del tiempo.

Juan José Lapitz, agur

Juan José Lapitz, agur[Translate to Français:] En el Bulli con Maritxu

              Au restaurant “el Bulli”  avec Maritchu

En apprenant la triste nouvelle du décès de Juan José Lapitz, notre Président fondateur, une variété de sensations et d’idées me traversent l’esprit. Le sentiment d’une grande perte car un des piliers de la gastronomie basque vient de nous quitter. Un homme qui a su rester très actif jusqu’aux derniers jours de sa vie, pleine d’expériences et d’interventions constructives. D’où le sentiment de fierté à l’égard de celui qui a su passer dans cette vie en en œuvrant pour notre gastronomie sans relâche et de manière extrêmement pratique.

 

            Juanjo et Maritchu avec  Hilario et Eusebio Arbelaitz

À mon entrée dans le Bureau de la Confrérie Basque de Gastronomie en mars 1992, j’ai eu la chance de connaître Juanjo en personne. Véritable référence de notre gastronomie, j’avais beaucoup entendu parler de lui. Rapidement, j’ai pu constater que toutes ses interventions à nos réunions apportaient toujours des contributions très positives et pratiques. Il a été le directeur du Bulletin de la Confrérie Basque de Gastronomie, une publication qui, grâce à ses efforts, a été publiée pendant de nombreuses années à raison de trois numéros par an, bénéficiant d’une équipe de collaborateurs très impliqués. L’un d’eux était son regretté ami Javier de Aramburu, avec qui il avait fait ses débuts gastronomiques en éditant un journal local à Fontarrabie.

 

       Avec Juan Manuel Garmendia et Josema Azpeitia, en choisissant

       les   photos pour “Cinco Docenas de Pasteles” (Cinqu douzaines de

          gateaux”

Promoteur et membre du comité de rédaction du Dictionnaire Gastronomique publié par la Confrérie Basque de Gastronomie à l’occasion de ses noces d’argent.

 

     Avec le Grand Sukalde Jaun de la Confrérie Basque de Gastronomie,

         Luis Mokoroa.

Fondateur et premier Président fondateur de la FECOGA (Fédération des Confréries Gastronomiques), fédération qui regroupe les confréries de part et d’autre de la Bidassoa, il a travaillé dur à son développement et à la publication d’une collection de livres basés sur les produits promus par ces confréries. Il est Membre d’Honneur d´un nombre important d’entre elles.

 

    Lapitz, signature dans le libre d´honneur lors d´un chapìtre, une image qui

       s´est   répeté beaucopu de fois.

Outre la connaissance gastronomique théorique, il a été un fervent diffuseur de son aspect pratique, illustré dans les nombreux guides gastronomiques avec lesquels il a collaboré. Le Guide Maiak, publié aux côtés d’Iñaki Arrien, réunit les établissements du Pays Basque et des régions limitrophes. Les Guides « Goumertour » et « Campsa-Repsol » ont occupé une bonne partie de son temps. Il a également créé le « Guide Gastronomique et culturel du Pays Basque » et la Carte « Gastronomique du Pays Basque », tous deux édités par l’Académie Basque de  Gastronomie, dont il est aussi membre fondateur.

            En cuisinant dans une société populaire

Il se définit lui-même comme un disciple de José María Busca Isusi, participant très activement en 2016 à l’organisation des fêtes du centenaire de la naissance de ce dernier.

     Intronisation du gérant d'une distillerie de Whisky à

        Inverness (Écosse)

Sa vocation de diffusion l’a amené à publier près d’une quarantaine de livres de thématique gastronomique très variée. Le livre « 2 000 proverbes pour manger », récompensé du Prix de l’Académie Internationale de Gastronomie, se distinguera par son retentissement.

 

       En vendangeant chez Ochoa

Cette vision pratique de la gastronomie l’a amené à cultiver pendant des décennies un jardin potager d’environ mille mètres carrés. Situé à côté de sa maison, au cœur des remparts de Fontarabie, il lui a permis de suivre en personne le calendrier naturel des fruits les plus courants de notre jardin et à ses amis d’apprécier de savoureux produits cultivés avec tout l’amour du passionné : asperges, tomates, artichauts, choux, pommes variées, prunes, figues, citrons, pamplemousses, oranges, bettes, kiwis, etc.

En tant que journaliste, il a collaboré régulièrement à « la Voz de España », à « Deia » depuis 1976 et, enfin, à « El Diario Vasco » de 1993 à aujourd’hui. Fruit de ce travail de diffusion, la Diputación Foral de Guipúzcoa et la Confrérie Basque de Gastronomie lui décernent le Prix Busca Isusi.

 

          Avec son ami et biographe, Fernando Sánchez Gómez

L’Académie Basque de Gastronomie lui a décerné en 2016 le Prix José María Busca Isusi, en reconnaissance de son travail en faveur de la bonne gastronomie accompli au sein de la Confrérie Basque de Gastronomie, de la FECOGA, de l’Académie Basque de Gastronomie, à titre personnel, etc. Sa sincérité, son indépendance et son engagement lui ont valu une réputation d’authenticité exceptionnelle.

 

    Avec sa famille 

Personnellement, je pense que Juan José Lapitz a été un des bons « cadeaux » que la vie vous réserve. Merci beaucoup Juanjo pour ta manière d’être et d’agir, mais également pour tout ce que tu nous as laissé.

 

Juan Manuel Garmendia

Président de la FECOGA et ami.

 

 

 

 

 

Contributeurs
Gobierno Vasco MRW Hotel de Londres Vichy Catalán Hazi Autocares Díez