Evenements

[FRA] Todas las actividades (viajes, capítulos, conferencias, etc.) realizadas por las diferentes Cofradías a lo largo del tiempo.

Impact du Covid-19 sur les Confréries gastronomiques

Impact du Covid-19 sur les Confréries gastronomiques

Malheureusement, l'année 2020 restera dans les mémoires comme un «invité» indésirable, qui s'est glissé dans nos vies au cours de son premier trimestre et a radicalement changé nombre de ses aspects. Les confréries gastronomiques n'ont pas été à l'abri de cette situation malheureuse.

Pour cette raison, le conseil d'administration de la FECOGA (Fédération des confréries gastronomiques) a proposé une enquête pour connaître directement l'ampleur de l'impact du Covid-19 dans les quatre dizaines de confréries qui composent la fédération.

      Gustoko au BEC (février 2018)

En participant à l'enquête auprès de trois confréries sur quatre, nous avons pu vérifier et analyser les faits suivants: 

1.- Chapitres: Cette année, presque aucun chapitre n'a eu lieu. L'exception concerne les trois chapitres précédant la déclaration de l'état d'alarme, le 14 mars, et un chapitre lors de la «nouvelle normalité». 

2.- Concernant le fonctionnement interne, seules dix Confréries ont pu tenir leurs Assemblées Générales respectives et sept Confréries, leurs rencontres régulières en face à face.

3.- La promotion d'un produit, d'une recette, d'une gastronomie régionale constitue l'objectif fondateur des confréries. A cet effet, elles mènent leurs activités promotionnelles. Les confréries organisent diverses dégustations, marchés, présentations, ... Trois confréries ont pu développer des dégustations et deux confréries ont organisé des marchés. Un chiffre inférieur aux autres années.

Cette réduction de l'activité des confréries a conduit à une réduction de leurs revenus, affaiblissant leur situation financière. Les autres revenus nécessaires au maintien de l'activité des confréries sont constitués des cotisations et des subventions. Dans cette section, 16 confréries confirment qu'elles ont maintenu la perception des cotisations auprès de leurs confrères. La plupart collectés avant l'état d'alarme. Il existe dix confréries qui confirment la perception des subventions.

Nous devrions considérer 2020 comme une année de jachère, une année pour grandir de l'intérieur. Pour cette raison, certaines confréries l'ont utilisé pour mettre à jour certains aspects organisationnels et informatifs. Douze confréries ont mis à jour leur documentation et leurs dossiers, six confréries ont revu leurs accords et sept confréries ont mis à jour leurs sites Internet et réseaux sociaux. Tâches qui ont été entravées par l'activité des autres années.

La FECOGA a suivi les mêmes critères que les confréries qui la constituent et a été contrainte de suspendre la célébration du Marché des Produits FECOGA, l'Assemblée Ordinaire, le voyage annuel et la perception de la cotisation annuelle. Ces mesures ont eu le soutien unanime des confréries.

     Marché des produits de la FECOGA (mai 2019)

Le conseil doit informer les confréries des décisions qu'il prend à travers le procès-verbal qu'il établit. À l'exception de deux confréries, tous confirment la bonne réception de la même (également publiée dans la zone réservée du site web). Le site Internet de la FECOGA (www.fecoga.com) lui-même reçoit une approbation unanime. Bien qu'il puisse être amélioré, comme toutes les choses de la vie. Il est important de partager l'information entre les confréries et le conseil d'administration. De nombreuses confréries insistent sur l'importance de maintenir le lien et la communication.

Ce bureau est toujours attentif à l'écoute et au contact des confréries.

Covid-19 nous a brusquement conduit à un nouveau scénario sombre. L'inactivité ne peut pas être la réponse pour affronter l'avenir. Les confréries sont nées pour promouvoir nos produits et notre gastronomie. Cette promotion va au-delà du simple plaisir gastronomique, elle se veut un élément de plus dans la promotion et le développement de nos villes et régions. Soyons innovants dans cette nouvelle situation.

      Voyage à la Cordoue (Novembre 2018)

Nous ne devons pas nous concentrer sur les choses que nous ne pouvons pas faire maintenant, concentrons-nous positivement sur ce que nous pouvons faire pour nos confréries. En ce sens, certaines propositions que nous avons reçues à travers l'enquête et qui pourraient être développées sont très motivantes, telles que:

- création d'une chaîne youtube, pour partager des recettes de cuisine, ...

- développement d'une campagne institutionnelle en faveur de la

  gastronomie.

- Une réflexion stratégique sur l'avenir des confréries.

- Création de prix gastronomiques

Cette enquête, fruit savoureux causé par cette foutue pandémie, nous fournit des éléments pour continuer à travailler pour et de nos confréries. Comme le dit le dicton espagnol "Il n'y a pas de maladie qui dure cent ans, ni de malade qui puisse la supporter". Convaincu du premier, je vous encourage à poursuivre par le bon chemin.

Juan Manuel Garmendia

Président de la FECOGA

(1)Photo de couverture - Assemblée FECOGA à Irún (20/02/2016)

Contributeurs
Gobierno Vasco MRW Hotel de Londres Vichy Catalán Hazi Autocares Díez